Le divorce en quelques chiffres

45%

C'est le pourcentage des mariages se terminent par un divorce

7mois

C'est la durée moyenne d'un divorce par consentement mutuelle en france

26mois

C'est la durée moyenne d'un divorce pour faute en france

17%

C'est le coût moyen d'une procédure de divorce comparé au coût d'un mariage.

Le divorce en détails

En fonction de votre situation plusieurs types de divorce vous sont possible.

Le divorce par consentement mutuel contresigné par avocats (article 229-1 du Code civil) est un divorce au cours duquel les époux s’entendent sur le principe de la rupture du mariage et toutes ses conséquences.
Pour ce type de divorce, les époux ne passent pas devant un juge.

Quel est le délais moyen de ce type de divorce ?

Il s'agit du type de divorce le plus rapide. Il faut compter environ 6 à 7 mois. Ce temps sera utilisé pour négocier les modalités de votre rupture, récolter les éléments/documents nécessaires, rédiger une convention de divorce et respecter votre délai légal de réflexion avant la signature de celle-ci.

Comment se déroule la procédure de divorce ?

Les avocats sont se mettre en lien pour confirmer les points d’accord et/ou négocier afin de trouve rune solution concernant les points de désaccord.
Les avocats vont ensuite rédiger une convention qui va organiser la vie séparée des époux et notamment :

  • la perte ou conservation du nom de l’épouse,
  • le sort du logement familial,
  • la liquidation du régime matrimonial,
  • le versement ou non d’une prestation compensatoire,
  • la conditions d’exercice de l’autorité parentale (fixation de la résidence, droit de visite et d’hébergement du père (ou de la mère), pension alimentaire, etc.).

Si les parties ont des biens immobiliers notamment, les avocats orienteront les époux vers un Notaire afin qu’il se charge de la liquidation du régime matrimonial de ces derniers.
Une fois rédigée et validée par les deux époux, cette convention de divorce sera envoyée par lettre recommandée avec accusé de réception à chacun des époux.L’envoi de cette lettre recommandée ouvre à l’époux un délai de réflexion de 15 jours.
À l’issue de ce délai, les époux et leurs avocats se réunissent pour procéder à la signature de la convention de divorce. Une fois signée, les avocats envoient cette convention de divorce chez le notaire afin qu’elle soit enregistrée.
Une fois enregistrée par le Notaire, les avocats procéderont à la transcription du divorce sur les actes d’état civil des époux afin que leur divorce soit connu des tiers.

Quelques points à savoir lors d'un divorce à l'amible sans juge

L’enfant mineur du couple doit être informé par ses parents de son droit à être entendu par un juge. Si tel est le cas, la convention de divorce devra obligatoirement être soumise à l’homologation du juge aux affaires familiales. La procédure basculera donc vers un divorce par consentement mutuel judiciaire.

Il en est de même si un des époux est de nationalité étrangère ou si le mariage a été célébré à l’étranger. En effet, le divorce par consentement mutuel par acte d’avocats n’est pas reconnu dans tous les pays. Il peut donc y avoir un risque que votre divorce ne soit pas reconnu dans le pays d’origine ou de mariage. Si tel est le cas, il faudrait mettre en place un divorce par consentement mutuel judiciaire.

Il s’agit d’un divorce amiable (les époux s’entendent sur le principe de la rupture et ses conséquences) pour lequel il est nécessaire de passer devant le juge.
Ce type de divorce est applicable lorsqu’un divorce par consentement mutuel par acte d’avocats est impossible, notamment parce que l’enfant mineur du couple souhaite être entendu par le juge ou qu’il existe un élément d’extranéité avec un pays qui ne reconnait pas ce type de divorce.

Quel est le délais moyen de ce type de divorce ?

Pour un divorce à l'amiable judiciaire, il faut compter environ 12 mois. Ce type de divorce est plus long que l'alternative sans juge car la saisie du tribunal impose des délais supplémentaires.

Comment se déroule la procédure de divorce ?

Les avocats sont se mettre en lien pour confirmer les points d’accord et/ou négocier afin de trouver une solution concernant les points de désaccord.
Les avocats vont ensuite rédiger une convention qui va organiser la vie séparée des époux et notamment :

  • la perte ou conservation du nom de l’épouse,
  • le sort du logement familial,
  • la liquidation du régime matrimonial,
  • le versement ou non d’une prestation compensatoire,
  • la conditions d’exercice de l’autorité parentale (fixation de la résidence, droit de visite et d’hébergement du père (ou de la mère), pension alimentaire, etc.).

En cas de présence d’un bien immobilier, les époux seront orientés vers un Notaire afin qu’il dresse un état liquidatif.

Ensuite, les avocats saisissent le juge aux affaires familiales (JAF) en déposant une requête aux fin d’homologation.
Les époux seront convoqués à une audience (comptez quelques mois au moment du dépôt de la requête pour obtenir une date d’audience) afin qu’il s’assurer de leur volonté de divorcer et de leur consentement libre et éclairé.

Le juge va rendre un jugement prononçant le divorce des époux et homologuant la convention.

Les avocats se chargent ensuite de la transcription du divorce sur les actes d’état civil des époux que leur séparation soit connue des tiers.

Le divorce contentieux s’applique lorsqu’un des époux ne veut pas divorcer ou encore lorsque vous n’êtes pas d’accord sur les conséquences de votre divorce.
Si vous n’avez pas d’avocat, vous ne pourrez pas avoir accès au juge.
La première étape est donc de faire une première consultation avec un avocat afin qu’il envisage quel est le type de divorce le plus adapté à votre cas, quels sont vos droits et quelle est la procédure applicable.
Pour pouvoir divorcer, il faut que votre situation corresponde à un des types de divorces suivant :

  • le divorce pour altération définitive du lien du lien conjugal : pour les couples qui ont cessé toute communauté de vie au moins un 1 an (ou cela devra faire un an en fin de procédure, au moment où le juge prendra sa décision),
  • le divorce pour acceptation du principe de la rupture du mariage : pour les couples qui sont d’accord de divorcer, mais qui ne s’entendent pas sur les conséquences du divorce,
  • le divorce pour faute : si l’un des membres du couple a commis des fautes dans le mariage (exemple : violences conjugales, abandon de famille, etc.).

Quel est le délais moyen de ce type de divorce ?

Pour un divorce contentieux, la procédure de divorce dure en moyenne être 1 à 2 ans.

Comment se déroule la procédure de divorce ?

Préambule : l'assignation

Votre avocat va rédiger une assignation en divorce et saisir le juge aux affaires familiales.

Le juge aux affaires familiales compétent est celui du lieu de résidence de la famille. Si vous vivez séparément, il s’agit du lieu de résidence du parent avec lequel vivent les enfants mineurs.
L’assignation va contenir :

  • le type de divorce demandé : divorce pour altération définitive du lien conjugal ou acceptation du principe de la rupture du mariage. À noter qu’en cas de divorce pour faute il est interdit de le mentionner dans l’assignation, cela sera préciser dans la seconde étape de procédure,
  • toutes les conséquences voulues du divorce : attribution du droit au bail du logement familial, demande d’être autorisé à conserver son nom d’épouse, modalité d’exercice de l’autorité parentale, etc.

L’assignation peut également contenir des mesures provisoires. Ces mesures provisoires servent à organiser temporairement votre vie séparée durant la procédure de divorce (qui va occuper le logement familial, qui va garder les enfants, se faire remettre ses vêtements et effets personnel,etc.).

Première étape : l'audience d'orientation

Les époux et les avocats vont être convoqués à une audience d’orientation.
Lors de cette audience d’orientation, le juge peut :

  • fixer les mesures provisoires organisant temporairement votre vie séparée et renvoyer l’affaire à la « mise en état » en prévoyant un calendrier de procédure jusqu’à ce qu’il tranche définitivement votre affaire,
  • prononcer immédiatement votre divorce si vous n’avez pas fait de demande de mesure provisoire,
  • renvoyer l’affaire à la « mise en état » en prévoyant un calendrier avec des dates si votre affaire n’est pas encore en état d’être jugée, et ce, même si vous n’avez pas fait de demande de mesure provisoire.

Deuxième étape : la mise en l'état

Il y aura une phase de mise en état de votre affaire (sauf si le juge a immédiatement prononcé votre divorce à l’occasion de l’audience d’orientation).
Cette période de « mise en état » du dossier dure plusieurs mois et sert à chacun des époux de préparer son dossier.
Contrairement, le juge fixe une date « d'audience de mise en état » à laquelle l'avocat de l'un devra avoir communiqué ses conclusions (document écrit dans lequel figurent leurs arguments, demandes et pièces justificatives).
Une fois cela fait le juge fixera une autre date « d'audience de mise en état » à laquelle l'avocat de l'autre devra communiquer ses conclusions en réplique.
Et ainsi de suite jusqu'à ce que les parties n'aient plus d'autres arguments ou documents pertinents à
fournir.
Ces « audiences de mise en état » se déroulent de façon virtuelle. Les époux et leurs avocats n'ont pas à être présents.
L'avocat informera son client des nouvelles dates qui ont été fixées par le juge pour rythmer les échanges de conclusions.
Une fois que les avocats ont terminé d'échanger leurs arguments, le juge va prononcer la « clôture de la mise en état » et fixer une date de plaidoirie finale.

Étape finale : l'audience de plaidoirie

Lors de cette audience, les avocats exposeront au juge les arguments et demandes de chacun des époux.
S'agissant d'une procédure dite écrite, il est possible que le magistrat ou les avocats fassent un « dépôt de dossier ». Autrement dit, seuls les avocats se déplacent pour remettre leurs dossiers papier complets au juge. La présence des époux n'est pas nécessaire.
Le juge fixera ensuite la date à laquelle il rendra son jugement de divorce après avoir étudié les dossiers remis à l'audience par les avocats.
À noter que si vous n'êtes pas d'accord avec la décision le délai d'appel est d'un mois à compter de la signification de la décision.
Dans un quatrième et dernier temps, une fois que le juge aux affaires familiales aura rendu son jugement de divorce, les avocats se chargeront de faire transcrire le divorce sur les actes d'état civil des époux afin que les tiers soient informés de la séparation.

Questions fréquentes

Quels sont les risques des divorces "low-cost" ?

Attention, certains sites qui ne sont pas tenus par des avocats vous promettent un divorce « rapide sous un mois » à quelques centaines d’euros.
Cela est totalement impossible au vu des délais légaux à respecter en plus d’être extrêmement dangereux pour vos droits.
Le divorce par consentement mutuel par acte d’avocats prend en moyenne plusieurs mois le temps que les époux prennent chacun un avocat, qu’ils rassemblent les documents nécessaires (notamment les actes d’état civil), que les négociations soient terminées, que le notaire rédige l’acte liquidatif (le cas échéant), que le délai de réflexion soit respecté et que le rendez-vous de signature soit fixé.
Il faut compter environ 6 à 7 mois pour que vous soyez officiellement divorcés.
Ce délai, qui peut paraitre long, reste tout de même moins important que pour un divorce contentieux devant le juge aux affaires familiales qui prend entre 1 à 2 ans.
Enfin, les prix affichés par ce type de site ne correspondent pas à la facture finale et rend impossible un travail de conseil sérieux.

Pour aller plus loin.

La séparation de corps est-elle une alternative au divorce ?

La séparation de corps n'est pas un divorce. Les époux restent mariés, mais sont autorisés à ne plus résider sous le même toit et basculent sous un régime de séparation de biens. Toutes les obligations liées au mariage, telles que le devoir de fidélité, assistance ou secours, restent applicables. En cas de décès d'un membre du couple, l'époux survivant conserve son droit à sa succession. 
La procédure de séparation de corps n'est pas plus rapide que celle pour une divorce. 

L'avocat est-il obligatoire ?

Oui, vous devez disposer de votre propre avocat, quel que soit le type de divorce. Il n'est pas possible d'avoir qu'un seul avocat pour le couple, chaque époux doit avoir le sien.

Comment déposer une demande de divorce ?

La demande en divorce se fait par le biais d'une assignation en divorce devant le juge aux affaires familiales compétent (généralement le lieu de résidence des enfants ou du domicile conjugal).
Cette assignation sera obligatoirement rédigé par votre avocat avec lequel vous aurez défini toutes les conséquences de votre vie séparée. 

Combien coût un divorce ?

Il n'existe pas de prix fixe du divorce. Celui-ci dépend grandement du type de divorce ainsi que la complexité de votre situation (bien immobilier, avoirs financiers, entreprises, etc. N'hésitez pas à prendre rendez-vous avec le cabinet pour évaluer votre situation.

Mon(ma) conjoint(e) ne veut pas divorcer. Que faire ?

Si votre conjoint ne veut pas divorcer la voix du divorce amiable ou accepté en son principe vous est fermée. Vous serez donc obligé, si votre cas s'y prête de divorcer sur le fondement de l'altération définitive du lien conjugal (si vous vivez séparés depuis 1 an au jour où le juge statue votre dossier) ou pour faute (si vous avez des preuves de la violation des obligations et devoirs du mariage). 

Nous ne vivons plus sous le même toit. Quelle juridiction dois-je saisir ?

Si les époux vivent toujours sous le même toit, il faudra saisir le juge du lieu du domicile conjugal.
Si les époux ne vivent plus sous le même toit, il faudra saisir le juge du lieu où résident habituellement les enfants. 
Dans les autres cas, il faudra saisir le juge du lieu de résidence du défendeur.

Quels sont les documents à fournir pour pouvoir divorcer ? 

Votre avocat vous demandera de lui fournir :

  • les copies intégrales datant de moins de 3 mois de votre acte de naissance, de ceux de vos enfants et de votre acte de mariage,
  • la copie de votre livret de famille (y compris la page vierge suivant la naissance du dernier enfant),
  • la copie de votre contrat de mariage, s'il y en a eu un,
  • la liste précise et les justificatifs de vos revenus (avis d'impôt, bulletin de paie, attestation CAF, Pôle Emploi, etc.) et de vos charges courantes (loyer, prêt, frais pour les enfants, assurances, etc.). 

Il faudra fournir les originaux de vos actes d'état civil à votre avocat. Pour le reste, vous pourrez lui adresser des copies par mail qui, bien évidemment, devront être parfaitement lisibles (autrement dit, pas de photos, mais des documents correctement scannés envoyés sous format PDF). Il faut avoir en tête que ces documents seront adressés à un juge, qui appréciera certainement la bonne présentation de vos documents.